Dissoudre des calculs biliaires

Sommaire

Dissoudre des calculs biliaires

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

La présence de calculs biliaires dans la vésicule passe souvent inaperçue, faute de symptôme. En cas de colique hépatique, cependant, la douleur est vive. Pour éviter l'opération chirurgicale, il est parfois possible de dissoudre des calculs biliaires avec des médicaments ou des ondes de choc sonores.

Lire l'article Ooreka

Zoom sur la formation des calculs biliaires

Les calculs biliaires sont de petits agglomérats qui ressemblent à des cailloux. Composés de cholestérol et/ou de pigments biliaires, ils se forment dans votre vésicule biliaire ou vos voies biliaires. On parle aussi de lithiase biliaire.

Le rôle de la vésicule biliaire

Votre vésicule biliaire collecte la bile produite par votre foie. Au moment de la digestion des aliments, sa contraction permet de déverser la bile dans l'intestin grêle par l'intermédiaire du canal cholédoque. La bile facilite alors la digestion des graisses (ou lipides).

La formation des calculs biliaires

Si les hormones et la génétique jouent un rôle indéniable dans la formation des calculs biliaires, votre régime alimentaire conditionne en grande partie la lithiase biliaire.

Les facteurs favorisants sont :

  • le manque d'hydratation ;
  • le manque de fibres alimentaires (apportées par les fruits et légumes) ;
  • le manque d'exercice physique ;
  • la consommation importante de sucres et de graisses, ainsi que l'obésité et le diabète ;
  • la perte trop rapide de poids (le foie est alors suralimenté en graisses provenant des tissus graisseux et en cholestérol) ;
  • les hormones œstrogènes : les femmes sont 2 à 3 fois plus touchées que les hommes, la grossesse et la pilule œstrogénique augmentent aussi le risque de lithiase biliaire ;
  • l'âge.

Les symptômes de la lithiase biliaire

La lithiase biliaire est souvent diagnostiquée par hasard, lors d'un examen. Les calculs biliaires peuvent ainsi rester longtemps sans qu'aucun symptôme ne se manifeste. Aucun traitement n'est alors justifié et vous pouvez parfaitement ne jamais ressentir de douleur malgré la présence de calculs.

Cependant, une colique hépatique peut survenir à tout moment : la bile ne peut alors plus s'écouler de la vésicule vers l'intestin à cause d'un calcul. Cette douleur se manifeste par une douleur aiguë du côté droit sous les côtes et peut survenir de jour comme de nuit. Plusieurs heures peuvent être nécessaires avant que le calcul soit excrété naturellement.

Les complications de la lithiase biliaire

La lithiase biliaire peut entraîner plusieurs complications.

  • La cholécystite aiguë est une douleur identique à celle de la colique hépatique mais qui ne cède pas. Elle s'accompagne, par ailleurs, d'une fièvre qui témoigne d'une infection de la vésicule. La nécrose des tissus de la vésicule et sa perforation est à craindre.
  • L'angiocholite correspond à l'infection d'un canal biliaire lorsque le calcul migre et bouche ce dernier sans évacuation possible. La fièvre est alors intense et une jaunisse survient. Il s'agit d'une urgence vitale.
  • La pancréatite aiguë est une inflammation du pancréas. Elle peut survenir si le calcul vient à migrer dans le canal de Wirsung (qui relie le pancréas à l'intestin) au lieu de verser dans l'intestin grêle. La pancréatite aiguë peut aller jusqu'à l'urgence vitale.

1. Prenez des médicaments pour dissoudre des calculs biliaires

Pour dissoudre les calculs biliaires de faible dimension (moins de 15 mm) et uniquement composés de cholestérol, il existe des médicaments.

Ces comprimés contiennent un acide biliaire au nom barbare : l'acide ursodésoxycholique (UCDA). 6 mois de traitement sont au moins nécessaires pour venir à bout des calculs, voire bien davantage.

Les échographies permettent de suivre l'évolution de la dissolution des calculs.

2. Utilisez les ondes sonores pour dissoudre des calculs biliaires

Pour dissoudre les calculs biliaires, une technique de fragmentation par ondes de choc sonores existe : la lithotritie (ou lithotripsie) extracorporelle.

Sous contrôle radioscopique, elle consiste à envoyer des ultrasons directement sur les calculs afin que les petites bulles de vapeur contenues à l'intérieur les fragmentent. Les morceaux de calculs sont évacués naturellement dans l'intestin.

En général, cette méthode est couplée avec la prise d'acide ursodésoxycholique.

Lire l'article Ooreka

3. Prévenez la formation de calculs biliaires

Votre alimentation et vos activités physiques, ainsi que certaines plantes, peuvent vous aider à prévenir la formation de calculs biliaires.

Changez vos habitudes

Si vous avez des calculs biliaires et que vous ne souffrez d'aucun symptôme ou si vous avez entrepris de les dissoudre suite à une colique hépatique, changez les habitudes qui peuvent favoriser leur formation.

  • Si votre indice de masse corporel (IMC) dépasse les 25, faites un rééquilibrage alimentaire afin de perdre au maximum 1 kg par semaine. Par la suite, maintenez l'effort afin de rester entre 18 et 25.
  • Si votre IMC dépasse les 30, un rendez-vous avec un nutritionniste est vivement conseillé afin de vaincre l'obésité.
  • Prenez modèle sur le régime alimentaire crétois, qui associe des légumes variés, des féculents et surtout des viandes maigres et du poisson, ainsi que de l'huile d'olive. Prenez soin de manger des fibres contenues dans les fruits et légumes et d'éviter le beurre, les confiseries et les plats préparés.
  • Faites régulièrement du sport ou une activité physique. 30 minutes de marche par jour est un minimum.

Nettoyez votre foie et votre vésicule biliaire

Certaines plantes permettent de nettoyer les voies biliaires et hépatiques.

  • Le boldo (Peumus boldus) : sa molécule de boldine stimule la sécrétion et l'évacuation de la bile vers l'intestin. Vous pouvez trouver cette plante sous forme de compléments alimentaires en gélules, comprimés ou infusions en pharmacie.
  • L'artichaut (Cynara scolymus) : sa molécule de cynarine accélère la formation de la bile. Des gélules et ampoules sont disponibles en pharmacie.
  • La fumeterre (Fumaria officinalis) favorise l'évacuation de la bile. Des infusions, gélules, comprimés et ampoules existent en pharmacie.
  • Le champignon shiitaké (lentinus edodes) favorise l'excrétion de bile par la vésicule biliaire et prévient l'apparition de calculs (il faudrait en consommer environ 10 g par jour, sauté à la poêle dans l’idéal).

matériel nécessaire pour prévenir les calculs biliaires

Imprimer
Compléments alimentaires en gélules

Compléments alimentaires en gélules

À partir de 10 €

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Kyste hydatique Atrésie de l'œsophage Soigner les vers intestinaux Maladie de Hirschsprung Vermifuge humain Éventration abdominale Traiter un ténia ou ver solitaire Maladie coeliaque Hernie diaphragmatique Syndrome de Mallory Weiss Maladie de Chagas Diverticule de Meckel Stéatose hépatique Intolérance au lactose Régime FODMAP Adénolymphite mésentérique Traiter l'helicobacter pylori Parasites intestinaux Hernie de Bochdalek Clostridium Colite spasmodique Atrésie Abcès anal Hépatomégalie Angiocholite Soigner les ulcères gastriques Traiter une colopathie fonctionnelle Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Anomalies de l’œsophage Côlon irritable Hernie ombilicale Choléra Dissoudre des calculs biliaires Comment soigner une colopathie naturellement Hernie hiatale Insuffisance hépatique Diverticule de l’oesophage Blanc de l'œil jaune Stase stercorale Calcul biliaire traitement naturel Traitement du Clostridium difficile Escherichia coli Maladie de Crohn Bilharziose Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Colopathes Hypertension portale Rectite Cysticercose Soigner une gastrite Anti-acide Hernie de la ligne blanche Bézoard Reflux gastro-oesophagien Traiter le reflux gastro- œsophagien Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Intolérance au glucose Parasitoses digestives Glossodynie Ulcère gastrique Colon irritable homéopathie Achalasie Gastrite Malabsorption du fer Ulcère duodénal Lavage d'estomac Appendicite Hépatite auto-immune Syndrome d'Ogilvie Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Syndrome de Sadam Syndrome hépato-rénal Encéphalopathie hépatique Helicobacter pylori traitement naturel Gastrite chronique Soigner une hernie hiatale naturellement Ankylostomiase Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Cholécystite Spasme œsophagien Intoxication alimentaire Gastrite nerveuse Comment soigner l'escherichia coli Fissure anale Cirrhose biliaire primitive Lithiase salivaire Syndrome de l’intestin irritable Maladie de Caroli Cirrhose du foie Traiter les oxyures Syndrome dysentérique Dyspepsie Hépatite toxique Maladie de Gilbert Cytolyse hépatique Infarctus mésentérique Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Atrophie villositaire Dysenterie tropicale Angiome du foie Éviter les remontées acides après un repas Occlusion intestinale Sécheresse de la bouche Diverticule colique Maladie de Whipple MICI Giardiase Varices oesophagiennes 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Péritonite Hépatite virale Colite Soigner une salmonellose Mâchoire qui craque Intolérance au gluten Fistule anale Calculs biliaires Ascaris Colite ischémique Oesophagite Rectocolite hémorragique Syndrome de Barrett Pancréatite aiguë Amibiase Cholangite Typhoïde Hernie inguinale et crurale Prolapsus rectal Invagination Dysenterie Syndrome de Costen Syndrome de Budd Chiari Traitement de l'intestin irritable Enterococcus faecalis