6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire

Chaque année, en France, entre 1,28 et 2,23 millions de personnes sont victimes de toxi-infections, autrement dit, d'intoxications alimentaires. Elles sont dues à l'ingestion d'un aliment ou d’une boisson contaminé par une bactérie ou une toxine.

Les symptômes (nausées, vomissements, diarrhées, etc.) peuvent se manifester quelques minutes ou heures, voire jours, après avoir absorbé de la nourriture ou une boisson impropre à la consommation.

Quoique généralement bénignes, les intoxications alimentaires sont, chaque année, responsables de 15 800 à 21 200 hospitalisations et de 232 à 358 décès.

Personne ne peut s'estimer à l'abri d'une intoxication alimentaire. Des gestes simples permettent de prévenir l'intoxication.

Respecter la chaîne du froid

Si les acteurs des différentes filières alimentaires sont tenus de respecter les températures de stockage des produits surgelés ou frais, il nous appartient aussi de ne pas rompre la chaîne du froid jusqu'à notre assiette.

Pour conserver ses propriétés et rester propre à la consommation, l'aliment doit garder impérativement une température constante, en dessous ou légèrement au-dessus de zéro, selon les cas.

3 conseils à suivre pour ne pas « souffler le chaud et le froid » :

  • ranger dans l'ordre : surgelés, frais, légumes et fruits ;
  • ne pas recongeler un produit décongelé ;
  • ne jamais décongeler un produit à température ambiante, elle doit se faire soit au frigo, soit par cuisson.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Conserver une hygiène impeccable

La cuisine, et particulièrement le réfrigérateur, sont des endroits sensibles aux microbes, il convient de respecter scrupuleusement certaines règles d'hygiène.

  • Ne stockez rien d'autre que de l'alimentaire dans votre réfrigérateur ;
  • lavez-vous les mains avant de cuisiner ou de manger ;
  • maintenez les surfaces (plans de travail, placards…) de votre cuisine propres et sèches ;
  • lavez vos torchons régulièrement ;
  • dégivrez et nettoyez régulièrement le réfrigérateur.

Ne pas laisser refroidir plus de 2 heures à température ambiante les restes chauds.

Un doute ? Bien cuire les aliments

N'en déplaise aux amateurs de tartare, les aliments crus sont ceux qui transmettent le plus de bactéries. Une viande bien cuite est hors d'état de nuire. Préférez une cuisson à point et STOP au steak bleu ou saignant. Toutes les pratiques de cuisson (poêle, vapeur, étouffée, four, etc.) sont recommandées, à condition d'avoir quelques réflexes :

  • cuisez les aliments à 65 °C pendant au moins trois minutes ;
  • assurez-vous que la cuisson soit homogène ;
  • augmenter le temps de cuisson des produits congelés ;
  • bien surveiller la cuisson des aliments déstructurés, comme les steaks hachés et les merguez, elle doit se faire à cœur ;
  • choisir des œufs extra-frais et non souillés pour les manger à la coque.

Les aliments à risque

D'une manière générale, les aliments dits à risque, comme les œufs, les laitages, la charcuterie, les crustacés et certains poissons doivent faire l'objet d'une attention particulière.

Les fruits et légumes ne sont pas en reste. En effet, une enquête réalisée en 2013 révèle que 43 % des intoxications alimentaires américaines seraient dues à l'ingestion de produits végétaux crus. Principalement des feuilles de laitues. Prudence, donc :

  • Bien laver les œufs avant leur utilisation et ne jamais les consommer après 28 jours.
  • Les laitages ne doivent présenter aucune odeur ou dépôt suspects.
  • La charcuterie doit provenir de France ou d'Europe et doit rester fraîche.
  • Certains poissons ne doivent en aucun cas dépasser leur date limite de consommation.
  • Ne mangez pas de crustacés n'importe où, ils peuvent devenir immangeables en quelques heures seulement. Dans le meilleur des cas, il convient de les choisir vivants au bord de la mer.

Bien ordonner son réfrigérateur

Contrairement aux idées reçues, le froid ne détruit pas les bactéries, par conséquent celles-ci peuvent se transmettre d'un aliment à un autre soit par contact, soit par l'air, à l'intérieur du frigo.

Pour une meilleure sécurité alimentaire, vous ne devez pas faire l'impasse sur votre réfrigérateur. Ayez les bons réflexes :

  • bien nettoyer le frigo (intérieur comme extérieur) ;
  • ranger les produits par température ;
  • séparer le cuit du cru ;
  • emballer tous les restes ou les conserver dans une boîte hermétique ;
  • retirer les conditionnements (packs, cartons, etc.) des produits manufacturés pour se débarrasser de leurs impuretés.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Se fier à la date de péremption

En magasin ou tout simplement avant de préparer votre repas, vérifiez bien la date d'expiration du produit avant de le consommer.

Comme prévu dans le code de la consommation, les diffuseurs doivent afficher sur l'emballage une date de péremption.

Selon le produit, cette date limite se présente sous deux formes :

  • DLC (Date limite de consommation) : « à consommer avant le… » - apposée sur des denrées rapidement périssables, à respecter à la lettre ;
  • DLUO (Date limite d'utilisation optimale) : « à consommer de préférence avant le… » - ne garantit pas la préservation des qualités gustatives et nutritionnelles après la date indiquée, mais peut rester quelques jours sans danger pour la santé.

Par principe de précaution, les fabricants affichent des dates de péremption parfois très largement avant les dangers possibles.

Lire l'article Ooreka

Ooreka vous en dit plus

En respectant à la lettre les consignes de base d'hygiène, vous éviterez sans nul doute les intoxications et préserverez votre entourage de l'ingestion de microbes et de bactéries.

Pour aller plus loin, vous pouvez :

Ne devenez pas excessif non plus !

Aussi dans la rubrique :

Maladies de l'appareil digestif

Sommaire

Troubles et maladies du système digestif

Stéatose hépatique Clostridium Cholécystite Maladie de Caroli Syndrome de Budd Chiari Enterococcus faecalis Hépatite virale Traiter le reflux gastro- œsophagien Giardiase Gastrite chronique Colite MICI Parasites intestinaux Ventre qui gargouille : le syndrome de l'intestin irritable Éviter les remontées acides après un repas Pancréatite aiguë Abcès anal Intolérance au gluten Vermifuge humain Bilharziose Hernie ombilicale Hernie de la ligne blanche Rectocolite hémorragique Soigner une salmonellose Diverticule colique Gastrite Helicobacter pylori traitement naturel Cholangite Atrophie villositaire Régime FODMAP Colite spasmodique Lavage d'estomac Colopathes Escherichia coli Ankylostomiase Angiocholite Dissoudre des calculs biliaires Maladie de Gilbert Atrésie de l'œsophage Calculs biliaires Stase stercorale Ulcère gastrique Varices oesophagiennes Intolérance au glucose Cirrhose du foie Maladie de Whipple Achalasie Soigner les vers intestinaux Invagination Hernie hiatale Syndrome de Costen Gastrite nerveuse Traitement du Clostridium difficile Occlusion intestinale Traitement de l'intestin irritable Anomalies de l’œsophage Appendicite Fissure anale Fistule anale Intolérance au lactose Colite ischémique Blanc de l'œil jaune Lutter contre les reflux gastro-œsophagiens Syndrome de Mallory Weiss Traiter un ténia ou ver solitaire Dysenterie Traiter une colopathie fonctionnelle Maladie de Crohn Diverticule de l’oesophage Glossodynie Choléra Syndrome hépato-rénal Hépatite toxique Maladie de Chagas Bézoard Sécheresse de la bouche Estomac irrité ? Arrêtez de fumer ! Hypertension portale Soigner une gastrite Cytolyse hépatique Atrésie Calcul biliaire traitement naturel Kyste hydatique Soigner une hernie hiatale naturellement Hernie inguinale et crurale Que faire en cas d’intoxication alimentaire ? Cysticercose Amibiase Cirrhose biliaire primitive Hépatomégalie Angiome du foie Syndrome d'Ogilvie Péritonite Mâchoire qui craque Hernie de Bochdalek 6 réflexes pour éviter une intoxication alimentaire Syndrome de l’intestin irritable Adénolymphite mésentérique Rectite Parasitoses digestives Reflux gastro-oesophagien Comment soigner une colopathie naturellement Maladie de Hirschsprung Traiter l'helicobacter pylori Diverticule de Meckel Dyspepsie Infarctus mésentérique Côlon irritable Réclamation si votre enfant est victime d'une intoxication alimentaire à la cantine Syndrome de Sadam Typhoïde Intoxication alimentaire Fistule digestive : savoir la reconnaître et bien réagir Anti-acide Malabsorption du fer Encéphalopathie hépatique Hernie diaphragmatique Traiter les oxyures Colon irritable homéopathie Spasme œsophagien Lithiase salivaire Syndrome dysentérique Comment soigner l'escherichia coli Éventration abdominale Ascaris Hépatite auto-immune Maladie coeliaque Ulcère duodénal Insuffisance hépatique Syndrome de Barrett Oesophagite Soigner les ulcères gastriques Prolapsus rectal Dysenterie tropicale