6 choses à savoir sur le chewing-gum

Pour vous, c'est peut-être un réflexe anti-mauvaise haleine, ou simplement une façon de patienter avant le repas : en quelques mastications, le sucre et la fraîcheur du chewing-gum vous donnent l'impression de profiter d'un bonbon.

Mais quelles conséquences sur votre organisme ? Le « mâchouillon », comme voulait qu'on le nomme l'Académie Française, est-il totalement inoffensif ?

 

Le chewing-gum a un effet laxatif

En mâchant, le consommateur de chewing-gum donne l'impression à son corps qu'il est en train de manger. L'organisme se prépare donc à recevoir la nourriture, et produit plus de salive. Cela entraîne donc plus de déglutitions, et l'absorption d'air, ce qui a tendance à engendrer :

  • des ballonnements ;
  • des flatulences.

Le chewing-gum et les enfants

On a parfois entendu dire que les enfants qui mâchaient du chewing-gum avaient tendance a se montrer plus excités et turbulents que leurs camarades.

En cause, le benzoate de sodium (E 211), un conservateur que l'on retrouve dans de nombreuses boissons sans alcool. Les conservateurs sont présents dans tous les chewing-gums, de même de :

  • les arômes ;
  • les colorants ;
  • la gomme de base ;
  • les édulcorants qui remplacement souvent le sucre.

L’Autorité européenne de sécurité des aliments a cependant jugé la plupart des études sur le sujet comme insuffisantes, et n'a pas tranché sur le sujet.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Il peut donner mal au ventre…

Le chewing-gum sans sucre contient des édulcorants artificiels appelés polyols fermentescibles.

  • Leur fermentation peut causer des ballonnements et flatulences.
  • Lors de leur passage dans les intestins, ils peuvent capturer un surplus d'eau et causer des diarrhées.
  • Cela augmente les symptômes du syndrome du côlon irritable.
Lire l'article Ooreka

... Mais aussi faciliter la digestion

Une étude récente à néanmoins remarqué son effet positif sur la reprise du transit intestinal suite à une opération chirurgicale.

Mâcher du chewing-gum après une opération permet de :

  • déclencher un travail de mastication ;
  • ce travail stimule le système digestif et donc les intestins.

Il pourrait améliorer la mémoire

Les recherches scientifiques se contredisant sur ce point, difficile de tirer des conclusions. Mais avouez que ça serait le remède miracle pour réviser ses exams, se souvenir du numéro de ses proches ou encore des multiples mots de passe choisis pour une sécurité maximale (hm ?).

Comment fonctionnerait l'effet magique du chewing-gum sur la mémoire ?

  • La mastication augmente l'irrigation du cerveau en sang.
  • L’afflux de sang transporte également plus d'oxygène dans le cerveau.
  • L'oxygène décuple ses capacités.
Lire l'article Ooreka

Il purifie la bouche

Les publicités ne se lassent pas de le répéter, l’Union française de santé bucco-dentaire (UFSBD) recommande de mâcher un chewing-gum (sans sucre, bien entendu) après le déjeuner.

Pourquoi le chewing-gum purifie la bouche ?

  • Parce que la salive contient du bicarbonate qui a tendance à stabiliser le pH de la bouche, devenu acide à cause de certains aliments.
  • Ce pH acide étant propice à l'apparition de la plaque dentaire, on comprend que la salive nettoie la bouche et la langue et élimine la plaque, à l'origine des caries et de la mauvaise haleine.
Lire l'article Ooreka

Pour en savoir plus, lisez l'article de l'UFSBD.

Ooreka vous en dit plus

Vous l'aurez compris, c'est comme tout : le chewing-gum a quelques avantages à condition d'en consommer avec modération !

Les pages qui vous aideront à mieux comprendre :

Pour aller plus loin :